Championnat d’Europe de cascade de glace 22 -25/01/2021

LA PLAGNE ICE CLIMBING FESTIVAL

La tour de glace de Champagny-en-Vanoise est le QG de l’équipe de France, une structure l’entraînement et de compétition que tous les athlètes qualifient d’unique en Europe voire au monde pour ses caractéristiques techniques et son englacement.

Une grimpe en en dévers sur support bois CLT

Lettre de soutien CRPF

Enfants nous cherchions des arbres aux premières branches basses. Nous grimpions alors avec agilité jusqu’au faîte et nous pouvions nous émerveiller d’un paysage, de l’envol d’une tourterelle, de la course d’un écureuil et tout simplement des senteurs de la canopée. Pourtant l’expédition restait inaboutie car il y avait, toujours très proches, ici un grand pin à l’écorce rugueuse, au tronc élancé inaccessible, là un hêtre ou un chêne dominateur qui nous narguaient véritablement et dont les frondaisons au milieu des nuages bruissaient avec ironie.

Cascade de bois aujourd’hui relève ce défi d’antan et conduit le commun audacieux au firmament vert de nos forêts. Piolets et crampons professionnels ne pénètrent l’écorce que de quelques millimètres pour assurer une grimpe accessible à tous. C’est un nouvel élan vers les cimes, c’est un nouvel allant pour l’amoureux de la nature.

Cascade de bois pousse la pratique jusqu’à justifier avec raison et fondements le choix des arbres sur lesquels exercer ce sport original. C’est le côté éphémère  du parcours acrobatique qui l’emporte sur une quelconque idée de souffrance de l’arbre puisque les individus choisis sont justement ceux destinés à être coupés. A être coupés et donc à être renouvelés. Tout le concept réside dans cette fonction durable de l’intervention humaine de Cascade de bois. Il n’est pas question de contraindre le végétal des années durant aux griffures des sylvo-cascadeurs mais bien de l’honorer une dernière fois avant qu’il ne devienne l’éco-matériau essentiel de nos économies circulaires.

Soutenir l’initiative de Cascade de bois conduit ainsi à valoriser des expériences rapprochant nos sociétés mercantiles et urbanisées des réalités de la nature. C’est ouvrir la porte par l’audace d’une escalade surprenante à de véritables approches écologiques et bioéconomiques de la forêt. C’est entrer dans l’univers complexe de la biodiversité, de la compensation carbone, du rôle de la forêt face au changement climatique, mais c’est y entrer en prenant de la hauteur !

Pour ces raisons je soutiens l’action et le développement de Cascade de bois

                                                                                                              A Bordeaux, le 29 mai 2020

                                                                                                                              Roland de Lary

Directeur du CRPF de Nouvelle-Aquitaine

Fête de l’arbre Arès / Démonstration et initiation Cascade de bois en forêt 9/10/2021

ARES, Fête de l’arbre et des plantes

Samedi 9 octobre 2021 de 9h à 18h en clôture des rencontres Woodrise

GRATUIT / sur inscription auprès de la ville d’Arès

Démonstration, initiation cascade de bois en forêt

Activité encadrée par des instructeurs licenciés de la Fédération française des clubs alpins et de montagne.

Création d’un nouveau sport simple et « sensationnel » Cascade de bois® (dérivé de sports existants « cascade de glace », « escalade » adaptés à des milieux existants « forêts », « constructions »). Ce nouveau sport orchestre la rencontre des filières sylviculture, forêt, bois-construction, BTP avec l’univers de la montagne, de la verticalité en lui apportant un nouveau lieu d’expression, un nouveau milieu ambiant.

Amener la pratique de la haute montagne :

Dans les plaines, les forêts sur des voies vivantes (les arbres). En milieu naturel la grimpe se fait sur des arbres désignés pour être récoltés. L’idée est de sensibiliser à la gestion durable de la forêt en diffusant la connaissance de son cycle de vie.

En ville sur des voies artificielles (des murs de bois en CLT, bois de réemploi …). Ces voies peuvent être installées comme parement de façade sur des pignons de bâtiments « voie bas carbone » ou posées sur une place « voie totem ». Cela permet de sensibiliser au stockage du carbone dans la construction pour pousser le secteur de la construction vers la neutralité carbone.